Comment savoir si on va bientôt accoucher ?

L’expérience de l’accouchement peut varier d’une femme à l’autre, et même d’une grossesse à l’autre pour une même personne. Bien qu’il n’y ait aucun moyen de savoir comment le travail d’une femme progressera ou combien de temps il durera, il n’est pas inhabituel d’avoir peur du processus et de s’inquiéter de la douleur qui y est associée.

La Question : Comment savoir si on va accoucher bientôt ?

Une question qui revient souvent alors que le bébé et la maternité semblent se rapprocher fortement est la suivante. Comment savoir quand on va accoucher ? ou bien même plus stressante, la question Comment savoir si on va bientôt accoucher ?

A chacun son truc de grand-mère pour voir des signes d’un accouchement imminent. Que ce soit un premier enfant arrivant dans la famille ou une nouvelle grossesse. Voici quelques croyances sur l’arrivée de l’enfant :

  • Manger de la nourriture épicée peut provoquer la date de naissance de l’enfant
  • Avoir des relations sexuelles avec le papa peut entrainer un accouchement plus proche
  • Marcher plus que de raison pourrait aider à la perte des eaux et le déclenchement de l’accouchement
  • Toucher ses mamelons peut stimuler et entrainer l’accouchement.
  • Et d’autres signes bien plus cocasses que nous ne citerons pas.

Alors, lequel de ces trucs de grands-mères permet-il vraiment de provoquer le terme et donc la naissance du bébé ? Nous allons vous répondre de manière plus scientifique, merci de signaler cet article à votre entourage s’ils se demandent encore comment savoir si on va bientôt accoucher.

La réponse scientifique aux trucs de notre grand-mère pour savoir quand on va accoucher.

« Nous ne savons pas vraiment quels sont les mécanismes qui provoquent le travail « , a déclaré Leslie Ludka, infirmière sage-femme certifiée et directrice de la pratique sage-femme à la Cambridge Health Alliance à Cambridge. « La science n’a pas encore compris ça. »

Exactement, ce qui déclenche le travail pas identifié, mais nous imaginons qu’il commence probablement quand certaines hormones sont produites par le fœtus, selon les hypothèses des experts sur le sujet de la grossesse et de la maternité. Cependant il y a plusieurs récits de trucs de grands-mères et croyances culturelles sur ce qui pourrait déclencher le travail. Certaines de ces méthodes d’induction du travail peuvent en fait fonctionner, tandis que d’autres sont inefficaces.

Dans une étude portant sur 200 femmes qui venaient d’accoucher, plus de la moitié des femmes interrogées ont déclaré avoir essayé au moins une méthode pour déclencher le travail pendant les dernières semaines de leur grossesse. Les résultats ont révélé que 85 % des femmes enceintes ont déclaré avoir essayé de marcher, 45 % d’avoir des relations sexuelles, 22 % de manger des aliments épicés sans oublier les 15 % qui ont tenté de stimuler leurs mamelons. Le bébé est-il arrivé pour autant ?

Selon Ludka, une maman ne provoquera pas le travail en mangeant des aliments épicés, en conduisant sur une route accidentée ou en faisant de longues promenades, ce sont des trucs de grands-mères qui n’amèneront pas le bébé à pointer le bout de son nez au niveau du col de l’utérus.

Cependant, deux techniques qui peuvent déclencher le processus d’après les scientifiques. L’accouchement de la mère peut ainsi être favorisé en cas de rapport sexuel ou par la stimulation des mamelons.

Avoir des relations sexuelles peut ne pas être confortable à ce stade de la grossesse, mais le sperme contient des prostaglandines, un composé hormonal qui peut ramollir le col utérin et déclencher l’accouchement.

La spécialiste a également dit que la stimulation du mamelon à la main peut aider à déclencher l’accouchement de la mère à date lors d’une grossesse normale et saine. Cette méthode peut aider à libérer l’ocytocine, une hormone qui peut causer des contractions utérines.

Une mère peut essayer la stimulation du mamelon en roulant un mamelon entre ses doigts jusqu’à ce qu’une contraction se produise, a conseillé Ludka. Une fois la contraction effectuée, elle doit arrêter de rouler et attendre 5 minutes avant de recommencer. Cette méthode peut durer jusqu’à une heure ou deux. Ludka recommande aux femmes de ne jamais rouler les deux mamelons en même temps, car cela peut créer trop de contractions du col de l’utérus.

Bien que fatiguées à ce stade avancé de la grossesse, certaines femmes peuvent ressentir un soudain regain d’énergie et le désir de cuisiner, de nettoyer et d’organiser la maison avant l’arrivée du bébé.

Une étude menée en 2013 par des chercheurs canadiens a révélé que les comportements de nidification atteignent un sommet au cours du troisième trimestre de la grossesse d’une femme. À l’instar de son rôle dans le règne animal, qui consiste à préparer un environnement sûr pour le nouvel arrivant, la nidification chez la femme peut aussi avoir une fonction protectrice et favoriser les liens entre la mère et son bébé.

Comment savoir si je vais accoucher bientôt ?

Le corps peut donner d’autres indices permettant de savoir si on va accoucher bientôt. Voici six signes qui feront peut-être que vous ne demanderez plus à votre grand-mère comment savoir si vous allez bientôt accoucher.

une maman qui se demande si elle va accoucher prochainement

1. Le bébé en position plus basse dans le bassin

De quelques heures à quelques semaines avant le début du travail lors d’une première grossesse, une maman peut avoir l’impression que le bébé est tombé dans une position plus basse dans son bassin. Connu sous le nom d' »éclaircissement », cela signifie que le bébé se met en position tête en bas pour se préparer à l’accouchement.

Lorsque le bébé s’installe dans une position plus basse, cela soulage la pression sur le diaphragme, ce qui facilite la respiration. Mais elle exerce aussi une pression accrue sur son bassin et sa vessie, ce qui entraîne de fréquentes visites aux toilettes. De plus, le ventre d’une femme peut sembler plus bas et plus proéminent, et elle peut marcher en dandinement.

2. Contractions fortes et régulières

L’utérus contracte toute sa grossesse, a dit Ludka. « L’utérus est un muscle, et il doit s’entraîner pour cette épreuve olympique qui va avoir lieu ».

Vers la fin de la grossesse, les contractions utérines commencent à abaisser le bébé dans une position plus basse dans le canal de naissance et, en fin de compte, les contractions aideront à pousser le bébé dans le monde.

Le vrai travail implique des contractions régulières, rythmiques et intenses rapprochées de cinq minutes pendant plus d’une heure ou deux. Les contractions commencent habituellement dans le dos d’une femme et se dirigent ensuite vers l’avant. L’abdomen devient dur, puis il se détend, les vraies contractions sont comme ça.

Si une femme enceinte a plus de six contractions par heure, et qu’elles deviennent plus fortes et rythmées, c’est-à-dire qu’elles se produisent à intervalles réguliers, alors faites attention parce que le bébé est en route. Les vraies contractions menant à l’accouchement ne disparaissent pas, et ce même vous changez de position, où vous déplacez.

Selon l’American College of Obstetricians and Gynecologists, les fausses contractions du travail, appelées contractions de Braxton Hicks, se produisent souvent à des intervalles de temps irréguliers et elles ne se rapprochent pas au fil du temps parce qu’elles s’apaisent.

Contrairement au vrai travail, les fausses contractions sont généralement ressenties à l’avant du corps dans la partie inférieure de l’abdomen, sont généralement faibles en force et peuvent s’arrêter avec la marche, le repos ou par un simple changement de position.

3. Elle perd les eaux

Le fœtus a grandi et s’est développé dans l’utérus entourée de liquide amniotique. Lorsque ce sac protecteur de liquide se rompt, certaines femmes ressentent un jaillissement de liquide tandis que pour d’autres, c’est un lent ruissellement.

Les eaux peuvent se rompre quelques jours avant le début du travail, pendant le travail ou pas du tout et dans ce cas un obstétricien ou une sage-femme s’en occupera pendant l’accouchement. Il est conseillé aux futures mamans d’appeler leur obstétricien ou leur sage-femme lorsque l’eau se rompt et de décrire la couleur et l’odeur du liquide.

Cela peut aider le professionnel de la santé à déterminer si une femme enceinte fuit de l’urine, qui est un symptôme courant pendant la grossesse, ou du liquide amniotique.

Une fois que la mère perd les eaux, le bébé n’est plus entouré d’un liquide protecteur et coure le risque de développer une infection. C’est pourquoi les médecins et les sages-femmes savent qu’il est temps de mettre le bébé au monde.

4. Douleurs et crampes lombaires

Pendant le travail, la mère peut ressentir une augmentation de la pression ou des crampes dans sa région pelvienne et rectale. Elle peut aussi ressentir une douleur sourde dans le bas du dos.

5. Écoulement vaginal sanglant

Au début du travail, ou plusieurs jours avant celui-ci, il est possible de constater une augmentation des pertes vaginales qui sont roses, brunes ou légèrement sanglantes. Appelé « spectacle sanglant », cet écoulement est causé par la libération d’un bouchon muqueux qui bloque le col de l’utérus (l’ouverture de l’utérus) pendant la grossesse. Le bouchon muqueux se détache lorsque le col de l’utérus commence à se dilater ou à s’ouvrir pendant la première phase du travail.

6. Diarrhée ou nausée

Certaines femmes ont souvent des selles molles au début du travail ou commencent à vomir pour des raisons qui ne sont pas évidentes.